Fabienne MOTTO EI
Psychologue à Meyzieu
Psychothérapie - Santé au travail
Fabienne MOTTO EI
Psychologue à Meyzieu
Psychothérapie - Santé au travail

La thérapie Mosaïc... de quoi s'agit-il ?


Stéphanie Kalfa, docteure en neurosciences, a réalisé des études sur les mécanismes cérébraux qui sous-tendent l’efficacité de la thérapie EMDR dans le trouble de stress post-traumatique (TSPT ou PTSD). Sur la base de ses recherches, elle a mis en place une nouvelle thérapie, la thérapie Mosaïc. L'objectif est ici de mieux comprendre cette thérapie.

Comment comprendre l'efficacité de la thérapie EMDR ?

Je rappelle ici que l'EMDR est une technique utilisée dans le traitement du trouble de stress post-traumatique (TSPT). Un événement traumatique est un événement au cours duquel le sujet ou d'autres personnes ont pu être menacé(es) de mort, mourir, subir des atteintes physiques graves ou des violences sexuelles. Soit la personne atteinte est directement victime ou bien un témoin direct ou bien encore elle apprend que c'est arrivé à un membre de sa famille, à une personne proche ou encore dans le cadre professionnel.

l'EMDR associe réminiscence du traumatisme vécu sur le plan cognitif, émotionnel ou physique avec des stimulations bilatérales alternées (SBA). Celles-ci peuvent être visuelles, auditives ou somesthésiques (stimulations tactiles). Cette thérapie codifiée en plusieurs étapes précises aboutit à un changement dans le traitement de la mémoire de l'événement source, à une élimination des symptômes physiques et psychologiques (disparition de la détresse liée au traumatisme, de l'inconfort physique associé) et à la mise en place d'une "croyance positive sur soi" (Khalfa, 2019).

Plusieurs travaux ont pu montrer la capacité de l'EMDR à restaurer un fonctionnement normal des structures investies dans le traitement émotionnel ou de la mémoire avec des modifications de certaines d'entre elles. Ainsi l'EMDR modifie l'activité cérébrale des patients qui présentaient un trouble de stress post-traumatique (TSPT). Cela a pu être vérifié via l'IRM fonctionnelle.

La modification d'un réseau de neurones impliqués dans la mémoire, les émotions, la perception de soi... est bien constatée mais comment comprendre les mécanismes et substrats neurobiologiques qui sous-tendent l'efficacité de l'EMDR ?

S. Khalfa propose une théorie de fonctionnement de la thérapie EMDR. Elle fait l'hypothèse que les SBA permettraient d'activer de nouveaux neurones en même temps que ceux activés par la mémoire traumatique. Cette co-activation de neurones associés au souvenir traumatique et de neurones activés par les SBA permettrait une synchronisation neuronale (lorsque deux neurones sont excités conjointement, il se crée ou se renforce un lien les unissant). Ce qui signifie que les SBA ajoutent de nouveaux éléments au souvenir traumatique et modifient sa représentation corticale. Ainsi, la représentation de l'événement devient différente de la représentation initiale source de stress et n'est plus reconnue comme tel. La mémoire est reconsolidée sans sa charge émotionnelle négative. Concrètement, le patient a acquis une vision complètement différente de l'événement à la base traumatique.

Les fondements de la thérapie Mosaïc ?

En position de thérapeute, S. Khalfa a pratiqué l'EMDR et a été touchée par la souffrance revécue par les patients durant la séance et parfois sur plusieurs séances. Elle a cherché comment faire autrement.

Ayant défini dans ses travaux la façon dont fonctionnait l'EMDR et notamment le mécanisme neurophysiologique des stimulations bilatérales alternées (SBA) mises en oeuvre qui permettent de transformer la mémoire traumatique pour la décharger de son émotion, elle a co-construit avec le docteur Philippe Poupard une nouvelle thérapie dite MOSAIC (2019) qui fait appel au même principe mais sans que les personnes soient obligées de revivre l'événement traumatique (vidéo youtube).

MOSAIC signifie mouvements oculaires par stimulation alternée pour l'intégration cérébrale. Elle permet de faire vivre à la personne les ressources, les sensations qu'elle possède en elle et dont elle a besoin pour faire face à la mémoire traumatique. L'association du vécu de cette sensation positive avec les SBA permet au sujet de le vivre pleinement et de transformer les réseaux de la mémoire traumatique initiale.

Cette thérapie se centre davantage sur la réactivation des ressources en chacun et sur ce que l'on souhaite vivre dans la situation qui nous préoccupe plutôt que sur les causes de la problématique ou les événements du passé.
Cette thérapie se veut intégrative et conjugue les apports d'autres psychothérapies : focusing, EMDR, thérapies psychocorporelles, Thérapie solutionniste, Hypnose, Communication Non Violente (CNV), Thérapie des états du moi (ego-state therapy), Thérapie brève stratégique ...

Thérapie destinée à qui ? Déroulement ?

Cette thérapie cible à la base les personnes souffrant de troubles de stress post-traumatique. Elle concerne aussi toutes les comorbidités qui se sont développées suite à ce TSPT (dépression, addiction, troubles anxieux) ou hors TSPT.

Ressources utilisées dans cette thérapie :

- un entretien mené par le thérapeute à l'écoute de la personne,

- les compétences sensorielles du corps :  elle se focalise sur les solutions déjà présentes chez le sujet, en activant les sensations corporelles,

- le recours aux SBA qui activent les circuits neuronaux cérébraux pour transformer la mémoire émotionnelle liée au traumatisme. Ces stimulations peuvent être : le mouvement oculaire, une bande son ou encore des tapotements (tapping).

Les progrès des neurosciences et la psychothérapie

Les neurosciences ont établi une nouvelle théorie qui est celle de la reconsolidation mnésique, ce qui signifie que les souvenirs sont transformables lorsqu'ils sont réactivés. Il est question de reconsolidation dans la mesure où les souvenirs anciens sont modifiés par l'intégration de nouvelles informations.

En effet, il est possible de diminuer l'intensité des émotions d'un souvenir au moment de sa reconsolidation. Les perspectives thérapeutiques sont intéressantes pour les troubles psychologiques issus d'un souvenir chargé d'une émotion négative intense (comme les traumatismes psychiques).

Pour ceux qui aimeraient approfondir, un article intéressant de E. Josse et S. Lapcevic (Les thérapies du traumatisme psychique à la lumière des neurosciences. Reconsolidation de la mémoire et nouveau paradigme du processus thérapeutique, 2022) étudie l'efficacité de différentes thérapies (thérapie de reconsolidation, thérapie comportementale et cognitive centrée sur le trauma, l'EMDR, l'hypnose, les scénarios réparateurs) avec l'éclairage de ce nouveau paradigme du processus thérapeutique.

Ce  nouveau paradigme peut effectivement permettre de mieux comprendre les mécanismes qui sont à l'oeuvre dans la résolution des traumatismes psychiques.


Articles similaires

Derniers articles

À la une

Que sont les médiations thérapeutiques ?

15 Fév 2024

Nous entendons régulièrement parler d'ateliers de soin psychique ou de développement personnel faisant appel à des objets de médiation. De quoi s'agit-il ? C...

À la une

« Tu ne peux pas arrêter d’être »

15 Mai 2023

Dans une perspective de transmission, je réalise actuellement une série d’interviews auprès de personnes rencontrées durant mon parcours de formation dans l'Approche Centrée sur la Personne (ACP). ...

À la une

Psychothérapie et Communication Non Violente

14 Jan 2023

Récemment, je me suis rendue compte que j'utilisais relativement souvent dans ma pratique psychothérapeutique ce que l'on appelle la Communication Non Violente. Je le fais sans avoir été spécialeme...

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site a été créé grâce à Psychologue.fr

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.