Fabienne MOTTO EI
Psychothérapie à Meyzieu
Fabienne MOTTO EI
Psychothérapie à Meyzieu

Complémentarités entre psychothérapie et techniques psychocorporelles ?

14 Sep 2022 Fabienne MOTTO Psychothérapie

Dans le cadre de ma pratique psychothérapeutique, j'ai pu constater fréquemment que d'associer à la psychothérapie en cours, le suivi de méthodes psychocorporelles (sophrologie, yoga, méditation, art-thérapie, musico-thérapie etc...) peut apporter un plus. C'est cette zone articulatoire, interactive, entre les deux disciplines qu'il me plaît ici d'explorer. Comment la complémentarité se fait-elle ? En quoi consiste-t-elle ?

Ce que ma pratique psychothérapeutique m'apprend

Dans l'Approche Centrée sur la Personne, la personne en psychothérapie est invitée à développer l'écoute, l'accueil empathique et sans jugement négatif, des différentes parties d'elle-même. Avec la présence et l'appui du thérapeute, ce mouvement d'attention focalisée à soi-même, demande un apprentissage et du temps. Ce cheminement est émaillé de découvertes, plus ou moins surprenantes, plus ou moins douloureuses.

Les personnes qui s'engagent dans ce travail sont parfois ambivalentes. A la fois, elles souhaitent avancer davantage vers elles-mêmes, et à la fois elles peuvent avoir peur de le faire. Ceci renvoie à des parties différentes d'elles-mêmes qui entrent en conflit ce qui crée de l'inconfort. D'autres personnes sont très "coupées" de leur corps, c'est-à-dire de ce qu'elles ressentent intérieurement, tout en souhaitant se rejoindre et se libérer des difficultés qu'elles peuvent rencontrer.

Or, lors d'un travail psychothérapeutique, c'est bien à la rencontre de nos sensations plus ou moins diffuses, de nos émotions, qu'il s'agit d'aller. Le changement, la libération, parfois les réconciliations, passent bien par là. C'est grâce à ce travail de connexion entre différentes parties de nous-mêmes, du ressenti des traces enfouis dans le corps (reflets de nos expériences passées) à leur représentation mentale et aux liens historiques que ces articulations nouvelles nous permettent de faire, que nous parvenons à comprendre au sens d'"embrasser par la pensée", de contenir par la pensée, les messages du corps.

Le pas à pas vers la sensation, ce que nous avons coutume d'appeler dans notre jargon le recentrage sur le corps, se fait dans les conditions particulières de l'espace psychothérapeutique, par micro-tissages successifs intérieurs gagnés progressivement dans la relation avec le thérapeute. Le corps se fait alors médiateur entre soi et l'autre, entre soi et soi, entre le soi d'avant et le soi d'après. Il est à la fois la source et le moyen de la transformation, dans la relation.

Dans ces conditions, toute pratique parallèle à la thérapie qui aide à se rapprocher de son corps, selon le goût de chacun, peut participer à ce mouvement de liaison intime.

L'association psychothérapie-techniques psychocorporelles peut accélérer le travail psychothérapeutique

Les pratiques psychocorporelles sont définies comme suit : "Les pratiques psychocorporelles (PPC) comprennent l’ensemble des approches psychothérapeutiques partant du corps, ou se servant du corps comme média­tion, mais aussi plus largement des méthodes impliquant un travail corporel à visée psychothérapeutique, prophylactique et préventif" (Elsevier, 2018).

Je pense plus précisément aux méthodes de relaxation, au yoga,  à la sophrologie, qui me paraissent des indications appropriées, pour aider à ce travail de rapprochement du corps évoqué ci-dessus (centrage sur le corps, expériences de relâchement, de bien-être). Les sensations, ressentis, images,... bref les expériences psychocorporelles vécues à l'occasion de ces pratiques peuvent servir de matériau à la psychothérapie en cours qui pourra poursuivre le travail de symbolisation (mise en sens) amorcé, via la relation et le langage avec le praticien de la psychothérapie. Je pense aussi que ce qui se vit dans l'espace psychothérapeutique peut servir les expériences vécues par ailleurs. Tout cela s'articule bien sûr dans les deux sens.

Il me paraît important de préciser que je me situe dans une approche unitaire du corps et de l'esprit et non dualiste. Le corps est pour moi bien physique et à la fois le lieu d'affects, d'émotions, de représentations, de spiritualité. Tout cela me semble être imbriqué jusqu'aux tréfonds de nos êtres.

Enfin, au-delà de la méthode utilisée qu'elle soit psychothérapeutique ou psychocorporelle, c'est bien la qualité de la relation avec le professionnel qui me semble être déterminante pour aider au travail de symbolisation et aux possibles transformations. Autrement dit, la façon dont la relation se tisse et les ajustements qui s'y vivent. La confiance faite au professionnel notamment me paraît capitale.


Articles similaires

Derniers articles

Complémentarités entre psychothérapie et techniques psychocorporelles ?

14 Sep 2022

Dans le cadre de ma pratique psychothérapeutique, j'ai pu constater fréquemment que d'associer à la psychothérapie en cours, le suivi de méthodes psychocorporelles (sophrologie, yoga, méditation, a...

Langage intérieur et psychothérapie : quelle articulation ?

15 Août 2022

Dans notre tête, nous produisons en permanence du langage. Celui-ci peut prendre des formes différentes selon les personnes et selon les moments : avec des mots, sans mots, en mode débat ou monolog...

Qu'est-ce qu'une thérapie de couple ?

16 Juil 2022

La vie est affaire de relations, avec les frères et soeurs, avec nos parents, avec les copains d'école, avec l'autre sexe, avec le collègue de travail... Toutes nos activités sont en lien avec l'au...

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site a été créé grâce à Psychologue.fr

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.