Fabienne MOTTO
Psychothérapie à Meyzieu
Fabienne MOTTO
Psychothérapie à Meyzieu

Qu'est-ce que la psychothérapie ? De quoi s'agit-il ?

12 Mar 2022 Fabienne MOTTO Santé

Le terme de psychothérapie est souvent empreint de mystère dans les représentations. Parfois, il fait peur. Ses contours ne sont pas très nets. Il soulève de nombreuses questions. Qu'est-ce que c'est ? Quelle est la différence entre la psychothérapie et la psychologie ? Et la psychanalyse ? Il s'agit de soin mais de quel genre ?  En quoi est-ce que cela consiste ? Que peut-on en attendre ? Comment trouver un praticien ?... L'idée de cet article est de clarifier d'où vient ce terme et ce qu'il recouvre précisément.

Petit historique de l'apparition du terme psychothérapie

Selon Annick Ohayon (2017), historienne de la psychologie et de la psychanalyse, le terme « psycho-thérapeutique » daterait de la fin du 19ième siècle. Cependant, des pratiques relevaient déjà bien avant de ce domaine : aliénistes (médecins), cures magnétiques, prêtres. L'usage de ce nouveau terme reviendrait donc au médecin anglais Daniel Hack Tuke, en 1872, celui-ci ayant repéré l'influence thérapeutique de l'esprit sur le corps. Le terme a été ensuite vulgarisé et transformé en « psychothérapie » par Hippolyte Bernheim et les tenants de l’École de Nancy. Bernheim démontre l’influence de la suggestion (pouvoir du thérapeute) et insiste sur l’importance de l’imagination comme agent thérapeutique (1886). Il met également en avant l'importance de la parole.

Freud va s'inspirer des travaux de Bernheim et adresser un texte à ses confrères médecins intitulé « Traitement psychique » (Freud, 1890), pour les inviter à prendre en compte ces nouveaux savoirs, car ils permettent de comprendre que certains états morbides (sans source organique avérée), résultent de l’influence de la vie psychique sur le corps. Par contre pour lui, le pouvoir des mots revient au patient.

Au tournant du xxe siècle, et jusqu’au milieu des années 1920, deux types de thérapie vont se développer : celle, populaire, portée par Émile Coué, et celle, plus sophistiquée, de Charles Baudouin (synthèse entre le couéisme et la psychanalyse) (Ohayon, 2000). Tous deux appartiennent à la seconde École de Nancy, constituée après la mort de Bernheim.  La psychanalyse va progressivement monter en puissance après des débuts timides en France. Elle deviendra la référence majeure en matière de psychothérapie. Elle connaîtra un pic d'influence entre 1960 et 1980, le déclin s’est amorcé ensuite à partir de la mort de Lacan (1981).

D'autres courants venus des sciences sociales vont influencer et enrichir l'approche psychothérapeutique française dans les années 1950 (avec le plan Marshall). Je cite ici les principaux : Jacob Lévy Moreno (sociométrie et psychodrame), Kurt Lewin (la dynamique des groupes), Carl Rogers (l'orientation non directive de la psychothérapie). Carl Rogers psychologue très renommé dans son pays, va développer une nouvelle approche psychothérapeutique appelée l'Approche Centrée sur la Personne, qui va avoir une influence très importante. Il va être considéré comme le père de la psychothérapie dite humaniste. Enfin, d'autres auteurs vont inaugurer d'autres courants, F. Perls (gestalt-thérapie), Watson (comportementalisme) et Bateson (thérapie systémique) etc...

Qu'est-ce que recouvre le terme de psychothérapie ?

Alors comment définir la psychothérapie ? Nous pouvons trouver de nombreuses définitions... Après en avoir précisé quelques unes, nous nous intéresserons à ses éléments constitutifs.

Le dictionnaire en ligne "Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales" la définit comme suit : "Thérapeutique des maladies psychiques, des troubles de la personnalité ou du comportement par des procédés psychiques, en particulier par le moyen de la parole."

Le dictionnaire en ligne "Psychomédia" propose la définition québécoise suivante : « un traitement psychologique pour un trouble mental, pour des perturbations comportementales ou pour tout autre problème entraînant une souffrance ou une détresse psychologique qui a pour but de favoriser chez le client des changements significatifs dans son fonctionnement cognitif, émotionnel ou comportemental, dans son système interpersonnel, dans sa personnalité ou dans son état de santé. »http://www.psychomedia.qc.ca/lexique/definition/psychotherapie

La définition de E. Guisti (1995) apporte des éléments constitutifs intéressants :

- il s'agit d'une interaction où il doit exister une relation interpersonnelle de type professionnel,

- une théorie qui guide les interventions de changement du thérapeute,

- il y a échange interpersonnel inclus dans un projet thérapeutique de changement.

En conclusion, nous pouvons dire que la psychothérapie peut se définir comme un traitement qui s’opère par le moyen de procédés psychologiques. Elle se déroule dans le cadre de la relation entre une personne qui est en souffrance, en demande de soins psychiques, et un professionnel, le thérapeute, formé à une méthode psychothérapeutique. Elle a pour visée d'enclencher un processus de changement.


Articles similaires

Derniers articles

14 Mai 2022

En tant que psychopraticienne, j'assiste en séance de psychothérapie à des moments de changement, des moments de transformation, où la personne suivie fait des liens en elle-même. Elle se met en co...

15 Avr 2022

Le pouvoir d’agir est un des concepts centraux de la clinique de l’activité. Selon Brun (2017), il revêt une importance centrale dans l’œuvre de Clot. Pour ce dernier (2017), les différentes notion...

12 Mar 2022

Monsieur X a souhaité témoigner afin de partager avec d'autres les effets de son travail thérapeutique. Il m'a demandé mon aide via un travail de relecture et de facilitation de sa mise en mot de c...

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site a été créé grâce à Psychologue.fr

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.