Fabienne MOTTO
Psychothérapie à Meyzieu
Fabienne MOTTO
Psychothérapie à Meyzieu

Qu'est-ce que l'Approche Centrée sur la Personne ? (ACP)

Psychothérapie

L'Approche Centrée sur la Personne (ACP) est une méthode de psychothérapie et de relation d'aide (counselling) développée par Carl Rogers (1902-1987), psychologue américain très influent, considéré comme l'un des penseurs les plus créatifs et les plus novateurs du XXème siècle. Elle appartient au courant de la psychologie dite humaniste à côté de la psychanalyse et du comportementalisme (Rogers, 2009).

Aux origines de l'Approche Centrée sur la Personne

Carl Rogers (Docteur en psychologie clinique) était psychothérapeute, universitaire, pédagogue, chercheur et l'auteur de nombreux livres (AFP-ACP, https://afpacp.fr/acp.php). Il initie une carrière universitaire en 1940 qu'il poursuivra pendant plus de vingt ans. Il se consacre alors à la recherche en psychothérapie. Très tôt il s'est intéressé à la façon de prédire le succès de la thérapie et il va passer son existence professionnelle à tenter de déterminer les principes de la relation d'aide et de l'accompagnement thérapeutique. Selon X. Haudiquet (2017, https://www.acpfrance.fr/carl-rogers-pionnier-de-la-recherche-en-psychotherapie/), il est un pionnier de la recherche en psychothérapie. Sur la base de son expérience de thérapeute et de ses travaux, il va définir les conditions nécessaires et suffisantes d'une modification thérapeutique de la personnalité (Rogers, 2001).

Il a tout d'abord qualifié sa méthode psychothérapeutique de "non directive" (innovant à l'époque) puis il a préféré la dénomination de "Thérapie centrée sur le client" (plus spécifique de sa démarche) et enfin d'"Approche centrée sur la Personne" car elle va au-delà de la psychothérapie, c'est une philosophie de la personne et de la relation (https://fr.wikipedia.org/wiki/Approche_centr%C3%A9e_sur_la_personne).

En 1946-47, il a été nommé président de l'American Psychological Association et en 1956 a obtenu une distinction de celle-ci pour la valeur de ses recherches en psychothérapie (AFP-ACP, https://afpacp.fr/acp.php
). Il participe en 1964 à la fondation d'un institut des sciences du comportement. Il est à l'origine d'une conception nouvelle de la relation du thérapeute avec ses patients en mettant notamment l'accent sur l'importance de la qualité de cette relation. Sa pensée continue d'exercer une profonde influence sur tout le courant de la psychologie humaniste (Rogers, 2005).

Les principes clés de l'Approche Centrée sur la Personne

Au coeur de l'appareil théorique de Rogers, se trouve la Théorie de la thérapie et du changement de la personnalité. La notion de tendance actualisante y est centrale. Selon Rogers (2009) "tout organisme est animé d'une tendance inhérente à développer toutes ses potentialités et à les développer de manière à favoriser sa conservation et son enrichissement". Cette théorie repose sur une confiance fondamentale dans l'être humain, dans sa tendance vers un développement constructif et positif, qui va se complexifier, et dans sa capacité à réaliser toutes ses possibilités intrinsèques. Bien sûr cette tendance actualisante va pouvoir être déviée, rencontrer des obstacles. Le rôle du thérapeute est alors de créer un contexte facilitant afin que la tendance actualisante reprenne son cours.

Afin de créer ce climat particulier porteur de croissance, le thérapeute certifié dans l'Approche Centrée sur la Personne cherche à mettre en oeuvre dans sa posture interne, trois attitudes spécifiques qui sont : l'empathie (comprendre le monde de l'autre de l'intérieur), la considération positive inconditionnelle (accepter l'autre tel qu'il est sans le juger) et la congruence (être authentique dans la relation).

La personne fait alors l'expérience d'Etre avec quelqu'un d'autre, elle se sent comprise, reconnue. Cette relation l'aide à se révéler à elle-même telle qu'elle est. Elle va pouvoir être de plus en plus au contact d'elle-même, de son expérience intérieure dans l'ici et maintenant (ses ressentis, ses émotions, ses réactions corporelles, ses pensées). Son image d'elle-même va se modifier progressivement. Elle va acquérir une plus grande conscience d'elle-même et augmenter sa liberté de choix en fonction de ce qui se passe en elle. De plus en plus en contact avec sa tendance actualisante, elle s'oriente idéalement vers son épanouissement, ce que Rogers appelle la maturité psychologique (Rogers, 1968).

Dans l'Approche Centrée sur la Personne, le thérapeute aide la personne à trouver ses propres solutions, il soutient sa capacité à changer, à être tel qu'elle est.
 

L'ACP : un système théorique large et ramifié

L'oeuvre de Rogers est complexe, il a travaillé dans le champ de la psychologie clinique, de la psychothérapie, de la relation d'aide, mais aussi de la médiation et de l'éducation. A partir de la Théorie de la thérapie, il va préciser d'autres théories : celle de la personnalité, celle du fonctionnement optimal et celle des relations interpersonnelles. Il va également en tirer des implications dans différents champs : la vie familiale, l'éducation et l'apprentissage, la conduite de groupes et la gestion des conflits de groupes (Rogers, 2009).

De nombreux auteurs ont poursuivi le travail de Rogers et en ont approfondi, développé certains points : Gendlin (le focusing), Prouty (la pré-thérapie), Warner (les processus difficiles), Thorne et Mearns (les configurations) etc ...


Derniers articles

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site a été créé grâce à Psychologue.fr

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.